Maurice LAGARDE

Né le 13 mai 1921 à Saint Laurent sur Gorre.

Son père est artisan maçon, ancien compagnon du tour de France ; il a un frère Résistant.

Il entre à l’Ecole Normale en 1937 et devient instituteur.

Pendant l’occupation, il est envoyé dans un chantier de jeunesse puis travaille avec son père chez un paysan qui est en fait un lieutenant démobilisé très anti-Allemand en liaison avec un capitaine membre de l’ORA (Organisation de la Résistance Armée).

Il se marie en septembre 1942 et s’inscrit à la chambre des métiers comme meunier-huilier dans un moulin pour éviter son départ au STO (Service du Travail Obligatoire).

Il cache des armes dans la scierie paternelle et dans le moulin puis entre en Résistance active au maquis de CUSSAC début 1943.

Il participe activement et directement à l’attaque du train blindé à ORADOUR SUR VAYRES puis à la libération de Limoges.

Après la libération il reprendra son poste d’instituteur et sera nommé « JUSTE parmi les NATIONS »  pour son aide à un docteur Juif Alsacien et à sa famille réfugiée en Haute Vienne.